“La rencontre avec Guillaume, un SDF plein d’humanité”

News Image
03 Jan

Voici la 3ème partie  de l’histoire de Guillaume, un sans-abri que j’ai rencontré à Limoges en France. A travers ce personnage, vrai, vous découvrirez avec moi les coulisses d’une société qui n’accepte plus les siens, simplement parce qu’ils sont pauvres. En cette année 2018, vous lirez sur mon blog, des articles qui vous   inspirent, qui vous donnent un peu de joie, qui vous vivifient, bref qui donnent un sens à notre vie.

14 heures 15 : inquiet mais déterminé, je demande au chauffeur de m’amener au siège de l’unité locale de la Croix rouge française. Alors que nous arpentons la rue commerçante,  Michel aperçoit un homme aux cheveux longs, bonnet sur la tête, avec un léger mentaux qui ne semble pas adapte à l’hiver.

En voilà un, cria-t-il. Le taximan parvient à se garer et  tel l’Inspecteur Columbo,  je me  dirige vers la personne à qui l’expliques mon projet. Il s’appelle Guillaume. Il vit à Limoges depuis 6 mois me dit-il. Mais il ignore pourquoi il a choisi de s’installer dans l’une des plus grandes communes de Haute-Vienne.

Les larmes  lui coulent des yeux à cause du  froid hivernal alors qu’à l’accoutumée, les hivers y sont relativement doux.  Guillaume accepte de prendre notre place à l’hôtel pour le week-end. Pour moi, autant mettre au chaud une personne qui n’a pas de toit pendant deux nuits, plutôt que de laisser notre argent à une multinationale.

Le chauffeur lui ouvre la porte sans rechigner. Guillaume monte dans le taxi. Je me mets à côté de lui. Le chauffeur qui se montre très sympathique à l’égard de Guillaume. Les yeux de Guillaume brillent. Il esquisse un sourire. De son pouce de la main droite, il fait le signe de la victoire. Mon cœur se remplie de joie.

14 heures 45 : nous arrivons à l’hôtel. Deux jeunes demoiselles se trouvent à la réception. Je me présente et l’une d’entre elles se souvient de notre conversation téléphonique. Je leur présente Guillaume, et je sors ma carte bancaire pour payer les repas (petit –déjeuner,  déjeuner, et diner) pour Guillaume, qui accepte de les prendre à hôtel. Je ne voulais pas lui laisser une chambre, sans lui donner les moyens de se nourrir et de profiter du  package  tout compris d’un week-end dans un hôtel trois étoiles au cœur de Limoges. (A Suivre)

Share It